Cuisine ouzbèke

Ce ne sont pas seulement l'archéologie, l'histoire et le patrimoine culturel attirent les visiteurs en Ouzbékistan, mais aussi  sa cuisine riche. Le bien manger est un aspect important de voyage. La cuisine de l'Ouzbékistan comprend une grande variété de plats, surtout agneau et de veau, une variété de salades, ainsi que de nombreux plats végétariens. Et pour  ceux qui aiment les fruits et  les légumes – l’ Ouzbékistan est vraiment le paradis. 

"Le Pain"

 Le Pain cuit fraîchement avec une croûte croustillante est le meilleur repas.Pour  les Ouzbeks, le pain est considéré comme sacré et traité avec soin. En  Ouzbékistan, les pains  "non en ouzbek"  sont cuits dans un four d'argile spécial  "Tandoor". Deux types de pains plats sont célèbres: "Obi - non" - à base de  farine et de l'eau et "Patir non" - à partir de farine, d'eau et de graisse de  l'agneau ou du beurre. Il ya aussi des pains de pâte feuilletée avec la viande  hachée, des oignons ou des noix.

 L'histoire des fours « Tandoor » pour la cuisson du pain remonte à l'Antiquité.  Les Potiers locaux transmettent leurs compétences de génération en  génération. Le boulanger colle les pâtes  sur les parois chaudes du Tandoor, puis  le pain est arrosé avec de l'eau et cuits de cette façon à la chaleur pendant  environ 10 min.

 De nombreuses traditions et les coutumes des Ouzbeks sont liées au pain. Il ya par exemple la tradition que quand une personne quitte la maison pour une longue période, il / elle mord un  morceau de pain et le reste du pain sera conservé jusqu'à ce que la personne revienne, considéré comme un élément prorecteur de la personne loin de chez soi. Le pain n’est jamais coupé  mais brisé à la main. Lors de la cérémonie de mariage, les parents cassent le pain et mettent à la table des jeunes mariés.
 Chaque province de l'Ouzbékistan a ses recettes de pain. Les célébres pains de Samarkand sont les meilleurs et les gens locaux en achètent comme cadeau pour offrir à leurs familles au retour  de leurs voyages depuis Samarkand. La vallée de Fergana est célèbre pour le pain feuilleté "Katlama" qui est consommée avec du beurre et de crème blanche.

„Somsa“

Somsa est la pâtisserie la plus populaire dans la cuisine ouzbèke - rouleaux de pâte cuits au four ou frits dans l'huile. Il ya plus de 20 recettes de le faire. La forme peut être différente: triangulaire, carrée ou ronde. Les ingrédients de base sont : la viande hachée avec des oignons, des pommes de terre en purée, légumes et champignons. Au printemps, les Ouzbeks en préparent avec avec des herbes, pleines de vitamines qui nourrissent le corps après un long hiver. Et en hiver, il ya rien de mieux que somsa avec du potiron.

 

  

 

 

 "Soupes"  

Il ya plus de variétés de soupes en Ouzbékistan. Elles sont préparées à partir de plusieurs ingrédients qui ont une valeur nutritive élevée et très savoureuse.
Les Ouzbeks utilisent fréquemment des légumes pour la soupe – l’oignon, lq carotte, le poivron et les tomates. Les soupes les plus populaires sont "Mastava" - soupe au riz, "mashhurda" soupe au riz et aux haricots mungo, "Lagman" - soupe aux nouilles, "chourpa" - soupe de bouillon d'agneau avec beaucoup de légumes, "Mampar" - soupe avec tranches de pâte, etc.
La cuisine ouzbèke est aussi assez épicé . On utilise souvent des épices courantes telles que le cumin, la coriandre, le sésame, le fenouil et le basilic. La soupe purée à base du potiron ou mélange des pommes de terres et des carottes est souvent préparé en hiver.

 

 

„Plov“

 Le plat national ouzbek s'appelle le PLOV, de la viande mélangée avec du riz et des carottes, des raisins secs et des épices (cumin, coriandre...). La préparation du plov varie selon les régions.

Cette spécialité s'est rependue dans toute l'Asie centrale bien avant les contes des 'Milles et une nuits' à l'époque où Samarkand et Boukhara, grandes étapes de la route de la Soie s'échangeaient épices rares et riz fins.

 

 

 

 

"Boissons"

Thé (Tchaï en ouzbek) vert (à consommer sans modération) ou Noir : c’est la boisson nationale ! Ils existent aussi les alcools comme lecognac, le vin et la vodka. La vodka ouzbèke est, dit-on, meilleure que la russe. L’héritage russe le plus persistant pourrait bien être la vodka à boire « cul-sec » avec une grimace : lorsqu’une bouteille est ouverte, il est d’usage de la vider, un verre après l’autre, comme cela se pratiquait à la cour de Tamerlan...