Samarkand

Samarkand - une des plus anciennes villes du monde, du même âge de Rome, d’Athènes, de Babylone. Les poètes et les historiens du passé decrivaient justement cette ville de telles qualités comme «l' Éden de l'Est», «la Face de la Terre», «la Perle Précieuse du Monde Oriental», «Rome de l'Est». Samarkand était connue sous le nom de Marakanda. L'histoire de Samarkand part en profondeur des millénaires. L'occupation du site de la ville de Samarkand date du paléotique inférieur, elle est l'un des berceaux de la civilisation des peuples de l'Asie Centrale. Les trouvailles archéologiques et les travaux des annales des témoins oculaires et d'anciens historiens ont permis d'établir avec l'authenticité complète que la personne vivait sur le territoire de la ville moderne pour beaucoup de millénaires avant notre ère. 

Légendaire escale de la Route de la Soie, la fascinante Samarkand était un carrefour des cultures du monde entier. Elle protège de sublimes monuments de l'époque timouride, traces d'un passé florissant. Au croisement des grandes routes reliant l'Orient à l'Occident, Samarkand réunit des vestiges d'anciennes civilisations, aujourd'hui éteintes. Ses ensembles architecturaux sont uniques au monde.
Lieu de carrefour et de synthèse de cultures mondiales, Samarkand est née au VIème siècle avant notre ère sous le nom d'Afrasyab. Capitale de Sogdiane, elle a fait alors partie de l'empire achéménide, puis de celui d'Alexandre le Grand. Elle est devenu un axe majeur dans le commerce de la soie au IIème siècle après J-C. La ville était occupée par les Samanides d'Iran puis les Turcs avant d'être dévastée par l'invasion mongole de Genghis-Khan en 1220. Grâce aux efforts de Timur Lang, plus connu sous le nom de Tamerlan, elle était reconstruite et devenue la capitale du puissant Etat de Timur, gardienne des richesses matérielles de l'empire. Elle a demeuré le centre culturel des Timurides jusqu'à la fin du XVème siècle, sous le règne d'Ulug Beg (1409 - 1449) et de ses successeurs. C'est à cette époque que la ville a connu son apogée et que la majeure partie de ses monuments ont été édifiés. A partir du XVIème siècle, Samarkand perd progressivement de son importance, malgré quelques constructions notables entreprises au XVIIème siècle. L'invasion russe de 1868 a relégué la ville au statut de capitale provinciale et a favorisé le développement de la ville moderne.  

Chefs d'oeuvre de la créativité culturelle islamique
Située dans une grande oasis de la vallée du Zeravchan, dans le nord-est de l'Ouzbékistan, Samarkand est encerclée de hautes montagnes. La ville compte plusieurs ensembles architecturaux et plus de 300 monuments anciens. Symbole de l'ancienne culture orientale, elle illustre des civilisations séculaires et ses vestiges ont gardé un parfum évocateur de la splendeur passée de ce lieu. La structure timouride de ses mosquées, de ses medersas et de ses mausolées est d'une importance fondamentale dans l'art et l'architecture de l'Islam. Elle a exercé une influence considérable dans l'ensemble de la région, du Proche au Moyen Orient jusqu'à l'Inde.