Tachkent

Tachkent est située dans la partie nord-est de l'Ouzbékistan, à une altitude de 440-480 mètres.

Durant ses 2000 ans d'histoire, Tachkent a joué un rôle culturel, religieux et économique important dans la région d'Asie Centrale. En tant que centre commercial le plus important sur la Route de la Soie, Tachkent faisait le lien entre les différentes civilisations et cultures.

La situation géographique avantageuse de Tachkent dans l'oasis central au confluent de la rivière Syr Daria avec ses affluents Chirchiq et Akhangaran a fourni dès le premier millénaire avant J.-C. une base pour des civilisations agricoles.

Les fouilles archéologiques des bâtiments religieux et les remparts anciens de la ville donnent une aperçue claire d'une architecture urbaine typique de l'ancien Orient. Les archéologues ont trouvé des poteries, des miroirs ronds en bronze, des pinces à cheveux représentant un chameau, qui permet de penser que les habitants étaient liés aux tribus de la Volga et de l'Oural nomades.

Les premières sources d'informations sur Tachkent viennent des documents Chinois du IIe siècle avant J.C. Les Chinois appelaient cette ville Youni. Au cours de fouilles archéologiques dans l'ancienne Ming Orik (1er siècle avant et 7ème siècle après J.-C.), un temple du feu, décoré des fresques dans le style des Sogdiens, a été retrouvé dans les salles du palais royal. Le toponyme de « Ming Orik (mille abricotiers)» a donné à cette ville puisque près des ruines de la ville antique, dans un passé récent, il y avait des vergers des résidents locaux.

A ce jour, est resté seulement un petit monticule mesurant 100 x 80 mètres. La ville était détruite au VIIIème siècle par les Arabes. A cause de la destruction des systèmes de canaux d'eau, les gens étaient obligés de quitter cet endroit.

Depuis la fin de la 10-ème siècle jusqu'au milieu du XII siècle, Chach (Shash) faisait partie de l'État Karakhanide. Après cette époque, la ville a obtenu son nouveau nom – Tachkent, ce qui veut dire « ville de pierre ». Dans les chroniques chinoises, la ville a été connue sous le nom de Shi (Pierre). Il s'agissait de pierres insolites-lapis-lazuli et turquoise, qui, ainsi que de l'argent, ont été considérés comme la principale richesse des montagnes Chatkal.

Au début du 13ème siècle, la ville est détruite par les troupes mongoles. Lors de l'invasion mongole (1220), la ville de Tachkent s’est trouvée dans un état délabré. Depuis la fin du XIV siècle jusqu'au début du XVe siècle, Tachkent faisait partie de l'état d’Amir Timur et les Timourides. Au début du XVIe siècle, après la disparition de la dynastie des Timourides, Tachkent est devenu une partie de l'Empire des Chaybanides. La ville était entourée par un nouveau mur.Pendant le règne des Chaybanides, beaucoup de bâtiments sont construits. Certains d'entre eux ont survécu jusqu'à nos jours. Un exemple de l'architecture de cette époque est la médersa Kukeldash et le complexe de Hast Imam. Au XVIII siècle, Tachkent faisait partie du khanat de Kokand. Compte tenu des relations commerciales étroites entre la Russie et le khanat de Kokand, Tachkent a connu une reprise économique rapide. En 1865, Tachkent est devenu une partie de l'Empire russe, et en 1867, le centre administratif de la province du Turkestan.

Historiquement, Tachkent est divisé en deux parties, séparé par un canal Ankhor : vieille Ville et la nouvelle Ville. Les artisans habitaient dans la vieille ville et la nouvelle ville est devenue un centre administratif.
En 1924, la République socialiste d'Ouzbékistan a été fondée et en 1930, la capitale est transférée de Samarkand à Tachkent.

Après l'indépendance, l'Ouzbékistan a une nouvelle apparence : il y a désormais de nouveaux parcs, des maisons et des immeubles modernes sont construits avec des bazars et des avenues.
Tachkent est une ville moderne aux saveurs orientales, la ville de la paix et de l'amitié. Elle est la véritable «Perle de l'Orient".