Chakhrisabz

 Chakhrisabz (qui signifie « ville verte ») est l’un des principeux centres commerciaux de la branche sud de la Route dela Soie. C’est une ville entourée des jardins de verdure et de vignobles.

Elle est la ville natale d’Amir Temour (Tamerlan), chef militaire et homme d’Etat, qui a fondé un puissant Etat centralisé au 14-ème siècle sur le territoire d’Asie centrale, du Caucase, et du Moyen-Orient.
Il y a quelques années, Chakhrisabz a fêté son 2700ème annivairsere. Les objets archéologiques mis à jour donnent un aperçu de l’histoire de la ville dont les couches appartiennent au 8-9 èmes siècles. La ville a survécu aux conquêtes des rois de Perse – Cyrus Le Grand et Darius Ier, de l’armé d’Alexandre Le Grand, des Arabes, de Gengiskhan. Sous le règne d’Amir Temour et de ses descendants aux 14-15 èmes siècles, la ville a atteint une période de prospérité.
Amir Temour est né en 1336 dans le village de Hodja Ilgor, non loin de la ville où il a passé son enfance et sa jeunesse. Bien que Samarkand soit la capitale de l’empire en 1370, Temour n’a pas oublié sa ville natale. Chakhrisabz était la capitale non officielle du vaste empire. C’est là qu’Amir Temour a reçu les ambassadeurs et les clients des grands Etats de l’Europe et de l’Asie. Des scientifiques, des calligraphes, des artisans qualifiés du monde entier ont été invités à cette ville. Cela a contribué à l’épanouissement des arts et des sciences, du commerce et du développement de la ville.
Les architectes et les artisans de partout dans l’empire, du Khorezm, de l’Iran, de l’Irak et du nord de l’Inde, ont construit des monuments architecturaux remarquables dans Chakhrisabz. Par exemple : le majestueux palais « Ak-Saray ». La construction a pris plus de 20 ans, et quand le palais est construit, il a fasciné par sa beauté tous ses contemporains. Les bâtiments résidentiels dans le complexe étaient situés autour de plusieurs cours, leurs façades étaient décorées avec des carreaux de couleur, leur intérieur était décoré de l’or et de couleur bleu, et la cour était pavée de carreaux de mosaïque et de marbre blanc. Seuls deux colonnes de l’arche d’entrée du palais sont conservées jusqu’à nos jours, mais même dans un état de ruine, il étonne avec sa splendeur.
Chakhrisabz est aujourd’hui une ville prospère en Ouzbékistan. Les habitants sont accueillants et sympathiques comme parout, leurs portes sont toujours ouvertes pour les invités. La restauration des monuments de l’époque des Timourides donne une grande impression à tous les visiteurs.